Limiter la propagation

Traquer la résistance

Améliorer la prescription

Développer de nouvelles solutions

Les maladies transmissibles, comme la tuberculose (TB), l'hépatite C (VHC), l'hépatite B (VHB), le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou les infections sexuellement transmissibles (IST) comme les infections à chlamydia et la gonorrhée, sont surreprésentées parmi les détenus.

Une nouvelle directive souligne que l'incarcération représente une occasion unique de cibler des groupes qui sont habituellement difficiles à atteindre dans la collectivité. Le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (CEPCM) et l'Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT) recommandent comme mesure clé la mise en œuvre d'un dépistage actif à l'initiative du prestataire dès l'admission en prison.1 Un diagnostic précoce, y compris le dépistage de résistances, suivi de l’instauration d’un traitement approprié, peut prévenir la transmission de la maladie, tant en prison que dans la collectivité au sens large. Cela contribue aux stratégies de prévention en matière de santé publique.

Figure 1. Représentation schématique des modules de recommandations en matière de santé publique.1

Pour la tuberculose, différents tests diagnostiques sont disponibles pour un dépistage actif et rapide dès l’admission en prison. Leur utilisation dépend de divers facteurs tels que les ressources disponibles, y compris les installations de laboratoire (au niveau national et local) et les directives nationales/internationales. Généralement, les outils de dépistage fondés sur les risques ou les questionnaires ne sont pas suffisamment sensibles et ne devraient donc pas être la seule méthode. En revanche, les tests basés sur les expectorations peuvent être facilement mis en œuvre parce que les individus peuvent prélever eux-mêmes, sous surveillance, les échantillons et les remettre au personnel de santé. Les tests rapides approuvés par l'OMS offrent des avantages évidents, car ils ne nécessitent pas de laboratoire de pointe, ils fournissent rapidement des résultats et des informations sur la résistance aux médicaments, et peuvent accélérer la mise en isolement et le début du traitement. Les systèmes qui permettent le co-dépistage de la tuberculose, du VIH, du VHB, du VHC et des IST à partir d'échantillons non invasifs permettent de relever les défis que pose la mise en œuvre d'une stratégie efficace de dépistage actif en milieu carcéral.


Source:
1. 1. European Centre for Disease Prevention and Control, European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction. Public health guidance on active case finding of communicable diseases in prison settings. Stockholm and Lisbon: ECDC and EMCDDA; 2018. https://ecdc.europa.eu/sites/portal/files/documents/Active-case-finding-communicable-diseases-in-prisons.pdf

En juin 2017, la Commission européenne (CE) a adopté un nouveau Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens (AMR), fondé sur le principe « Une seule santé ». Le plan s’articule autour trois objectifs principaux :

1. Faire de l’UE une région de pratiques d’excellence en améliorant les données factuelles, la coordination et la surveillance
2. Promouvoir la recherche, le développement et l’innovation pour contrôler la dissémination de la AMR
3. Donner forme aux objectifs mondiaux concernant la AMR et les risques associés

La CE reconnaît que les diagnostics sont essentiels pour différencier les infections bactériennes des infections virales et pour identifier la AMR, afin que le traitement le plus adapté puisse être administré en temps opportun. Par conséquent, la CE a déclaré qu’elle:

  • Favoriserait la recherche dans le domaine du développement de nouveaux outils diagnostiques, en particulier des tests in situ chez l’homme et chez l’animal, pour guider les praticiens dans l’utilisation des antimicrobiens
  • Favoriserait l’utilisation de solutions informatiques pour le développement d’outils de diagnostic des infections humaines et animales
  • Encouragerait l’adoption de diagnostics dans les cabinets médicaux et vétérinaires, par exemple par l’apport d’innovations


Le rapport complet peut être consulté ici.

Référence: European Commission. A European One Health Action Plan against Antimicrobial Resistance (AMR). June 29, 2017.

 

Les différences en termes d’activité parmi les nouvelles combinaisons d’inhibiteurs des β-lactamines/β-lactamases créent des défis pour de nombreux cliniciens. Il sera encore plus important pour les laboratoires de microbiologie d’être capable de fournir des résultats significatifs, facilitant le choix approprié de ces nouveaux agents. Cependant, les laboratoires disposent de peu d’options pour déterminer la sensibilité des micro-organismes à ces nouveaux agents antibiotiques, car peu d’entre eux sont disponibles sur les plateformes de tests commerciales.1 La méthode de diffusion par disque est l’unique option pour tester certains de ces nouveaux médicaments, mais les disques sont souvent difficiles à obtenir.

Les laboratoires de microbiologie clinique se trouvent face à un dilemme lorsqu’il s’agit de fournir des informations sur la susceptibilité ou la résistance d’isolats bactériens aux combinaisons ceftazidime/avibactam et ceftolozane/tazobactam.

En savoir plus

1. Humphries RM, Hindler JA. Emerging Resistance, New Antimicrobial Agents... but No Tests! The Challenge of Antimicrobial Susceptibility Testing in the Current US Regulatory Landscape. Clin Infect Dis. 2016 Jul 1;63(1):83-8.

C’est seulement lorsque les établissements de santé seront en mesure d’identifier si une infection est présente et si elle est pharmacorésistante dans un délai de minutes plutôt qu’en jours, que nous serons capables d’aller au-delà du traitement empirique. Le diagnostic moléculaire à la demande peut le faire. Les tests de diagnostic innovants et à la demande contribueront à prévenir l’utilisation inappropriée et la surconsommation d’antibiotiques et à préserver nos armes pour aujourd’hui et pour demain.

 

Si le monde prend au sérieux la lutte contre la menace d’infections pharmacorésistantes, nous devons adopter pleinement le changement radical de technologie représentée par des tests de diagnostic rapides en point of care.”

- Lord Jim O’Neil Rapid Diagnostics: Stopping Unnecessary Use of Antibiotics - The Review on Antimicrobial Resistance (2015)

 

Le menu révolutionnaire de tests actuels et en cours de développement de Cepheid a pour objectif de vous aider à lutter contre la résistance aux antibiotiques ainsi qu’à améliorer leur prescription.

 

Remarque: Faites glisser le tableau pour voir plus de données

Disponible dés maintenant

2017-2018*

2019-2020*

  • Group A Strep
  • Xpress Flu/RSV
    (CLIA Waived)
  • Xpress Group A Strep
    (CLIA Waived)
  • Vaginitis/Vaginosis
  • Xpress CT/NG
    (CLIA Waived)
  • Xpress
    Vaginitis/Vaginosis
    (CLIA Waived)
  • GI Panel

* Projected menu; subject to change.

O’Neill, J. Rapid Diagnostics: Stopping Unnecessary Use of Antibiotics - The Review on Antimicrobial Resistance. October, 2015.

© 2019 Cepheid.