Limiter la propagation

Traquer la résistance

Améliorer la prescription

Développer de nouvelles solutions

Un diagnostic précis est l'une des bases essentielles d'un programme de gestion des antimicrobiens réussi, comme l'ont exprimé des experts de la University of Montreal et de la University of Chicago dans une publication récente.1 Le fait d'établir un partenariat avec votre laboratoire pour mettre en œuvre des tests de diagnostics rapides très performants comme des tests d'amplification de l'acide nucléique, peut permettre de réduire l'utilisation inappropriée d'antimicrobiens et contribuer à l'amélioration de la prise en charge.

Cliquez ici pour télécharger l'étude en vue d'explorer divers concepts de prise en charge et voir comment la réussite de partenariats entre le laboratoire et les praticiens peut jouer un rôle crucial dans votre programme de gestion.

1. Morency-Potvin P, Schwartz DN, Weinstein RA. 2017. Antimicrobial stewardship: how the microbiology laboratory can right the ship. Clin Microbiol Rev 30:381– 407. https://doi.org/10.1128/CMR.00066-16. Downloaded February 1, 2018 from http://cmr.asm.org/

Watch Now

Le docteur Larissa May explique qu’avec les recommandations de pratique clinique relatives aux infections de la peau et des tissus mous, le diagnostic est plus important que jamais pour guider l’utilisation ciblée des antibiotiques. Écoutez comment son établissement a pu réduire l’utilisation inappropriée des antibiotiques au service des urgences grâce à une analyse PCR à la demande qui détecte le SARM et S. aureus.

Pour usage de diagnostic in vitro

En-tête

Lors d’une récente conférence TEDx, Dr Debbie Goff, pharmacien clinique et partisan mondial de la bonne gestion des antimicrobiens, a transmis un message convaincant sur la responsabilité partagée dans la lutte contre les organismes résistants aux médicaments. Comprenant des exemples d’utilisation des antibiotiques à titre prophylactique en situation réelle, l’argument en faveur de leur bonne gestion est présenté dans un format convivial adapté aux cliniciens comme aux néophytes.

 

L’utilisation de la chlorhexidine peut induire une résistance à la colistine

Une étude scientifique publiée récemment identifie un nouveau mécanisme de résistance à la chlorhexidine, un antiseptique largement utilisé. Ce mécanisme favorise une réaction croisée avec la colistine, un antibiotique de dernier recours pour le traitement des infections résistantes aux carbapénèmes. L’étude montre que des mutations qui confèrent une résistance à la chlorhexidine chez Klebsiella pneumoniae entraînent l’apparition de mutations de résistance à la colistine (figure 1). Il est intéressant de noter que ce phénomène semble se produire dans un seul sens : la résistance à la colistine ne provoque pas de résistance à la chlorhexidine.

 

En se basant sur ces découvertes, l’éradication des isolats de Klebsiella résistants à la colistine pourrait devenir de plus en plus problématique, étant donnée l’utilisation actuelle et de plus en plus répandue de la chlorhexidine. Alors que l’étude confirme les théories de Darwin – la pression de l’évolution conduit au développement de nouveaux mécanismes de résistance – la perte d’un antibiotique de dernier recours tel que la colistine a des implications étendues et potentiellement fatales, notamment la prolongation des épidémies ou l’apparition de nouvelles épidémies. Cet article souligne les difficultés et devrait susciter des discussions sur les pratiques courantes de lutte contre les infections qui utilisent la chlorhexidine pour prévenir les infections nosocomiales. Une surveillance de la résistance aux antibiotiques plus vigilante, notamment des diagnostics moléculaires sensibles et spécifiques pour la détection précoce, peut représenter une stratégie pour résoudre le dilemme posé par ces résultats et réduire le risque d’infection par des germes résistants aux antibiotiques.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur l’étude publiée dans Antimicrobial Agents and Chemotherapy.

Wand ME, Bock JL, Bonney LC, Sutton JM. Mechanisms of increased resistance to chlorhexidine and cross-resistance to colistin following exposure of Klebsiella pneumoniae clinical isolates to chlorhexidine. Antimicrob Agents Chemother. 2016 Oct 31. doi: 10.1128/AAC.01162-16 [Epub ahead of print].

Les traitements antibiotiques empiriques sont réduits grâce à l’utilisation de tests moléculaires rapides pour C. difficile

Comparé aux méthodes de test traditionnelles*, le test de PCR à la demande Xpert C. difficile a entraîné :

  • 20% de patients en moins recevant un traitement antibiotique empirique
  • une réduction de 62% des jours de traitement empirique (2,3 jours vs 0,9 jour ; P = 0,007)
  • 3,33 doses en moins administrées par patient
  • 42% d’analyses en moins effectuées (par patient)
  • Aucune augmentation de coût total des soins (malgré un prix par test plus élevé)

* C. DIFFICILE TOX A/B II EIA Test (TechLab).

Peppard WJ and Ledeboer NA. Implementation of Polymerase Chain Reaction to Rule Out Clostridium difficile Infection Is Associated With Reduced Empiric Antibiotic Duration of Therapy. Hosp Pharm. 2014;49:639-43.

Une détection plus rapide des S. aureus sensibles ou résistants à la méthicilline à partir d’hémocultures positives optimise les décisions thérapeutiques

L’utilisation des tests de diagnostic moléculaire à la demande comme Xpert MRSA/SA BC, associée à des mesures de contrôle du risque infectieux et une meilleure prescription des antibiotiques, ont entrainé une diminution:

  • Du temps moyen pour une antibiothérapie optimale de - 1,7 jour
  • De la durée moyenne de séjour de - 6,2 jours
  • Des frais moyens d’hospitalisation : Economie de 21 387 USD par patient

 

Bauer KA, West JE, Balada-Llasat JM, et al. An antimicrobial stewardship program's impact with rapid polymerase chain reaction methicillin-resistant Staphylococcus aureus/S. aureus blood culture test in patients with S. aureus bacteremia. Clin Infect Dis. 2010 1;51:1074-80.

© 2018 Cepheid.